Ion Munteanu    Né en 1961 dans un village situé tout près de Craiova. Écrivain et philosophe; docteur en philosophie; enseignant de philosophie à l’Université de Craiova. En tant que poète il a publié quatre recueils. Ion Munteanu est aussi l’auteur d’un recueil de nouvelles et d’un roman. Il a encore publié un essai sur la philosophie de Lucian Blaga (1895-1961), le plus original des philosophes roumains. En 1995 Ion Munteanu a été inclus, à côté des autres jeunes poètes de Craiova (Roumanie) dans une anthologie de langue anglaise intitulée Sorescu’s choice (Dublin, Irlande). Dernier recueil paru:   La pupitrul vieţii... OCTAV CALLEYA (2009),  Au milieu de cette jungle d’amis (2008).


histoire des dieux

visite du soir

je sais que tu m’as rendu visite hier soir, Seigneur.

je dormais et je ne t’ai pas entendu.
je te demande pardon,
au fond tu connais comme je suis fatigué, maintenant...

tu n’as pas laissé de signe à ma porte,
mais de bon matin, en plein automne,
je trouvai le cerisier fleuri.

je trouvai le cerisier fleuri …

incertitude

solitaire comme un arbre dessiné sur un papier
ma vie n’est que l’histoire qui sera
c’est la tombée de neige que j’attends ici, à la campagne

il y a longtemps, que je voyage,
les images des apôtres sur les icônes se sont effacées,
souvent je me tais, et d’autres fois je ne parle qu’avec moi,
est-ce notre dialogue, Seigneur?

est-ce notre dialogue, Seigneur?

simple cosmogonie simple

il lance toujours, le bon Dieu,
à sa table, les dés de son poing,
et chez nous, ils
deviennent
des étoiles

ils deviennent des étoiles

Dieu lève l’arbre à côté du ciel
et sous lui, chaque jour, l’homme se développe en moi
(ou seulement dans sa racine le sommeil m’appelle-t-il ?)

ou seulement dans sa racine le sommeil m’appelle-t-il ?

dans ce pays-là, mon enfance

dans ce pays-là le forêt est toujours vert
et les oiseaux sont verts, par conséquent ...
bien que le hallier soit épais, je ne peux pas m’y égarer
en sifflant, je chevauche sur mes années jeunes

dans ce vert pays-là mon père est dieu
et ma mère est l’être la plus belle
(Dieu ne les avait pas encore appelés chez lui
la malédiction ne m’avait pas encore fleuri sur les lèvres)

dans ce pays-là ma sœur est le parfum des fleurs
qui chaque jour tente à notre porte les jeunes hommes
et les autres jeunes filles du village,
dans ce pays-là je suis le seul empereur, sachez-le

je regrette ce pays-là et il m’est difficile d’en parler,
ce pays-là est sans défaut, innocent …
ô, comme je voudrais m’égarer dans ce pays-là
et jamais trouver la voie vers la lumière

et jamais trouver la voie vers la lumière


Traduction du recueil Entretien avec l´ange muet par Angela Coadă

 

Après ton départ

La ville qui m’a trompé
où j’ai perdu aux cartes, aux dés,
la ville qui m’a vendu
t’a fait revenir et je t’ai vue

des pluies de vin rouge coulaient des nuages
à cause des boissons fortes, on oubliait le langage

on inventait des chansons militaires
pour des héros imaginaires

des femmes, sous les draps, dansaient,
droguées par l’enivrante odeur de thé
et les doux vers d’un poète muet

tu étais belle comme au début
du monde, quand, de la terre
Dieu nous a créés comme tels :
moi hasard et toi mystère

tu étais belle comme au début
où je t’ai vue et t’ai perdue

où je t'ai vue et t'ai perdue

 

Traduction du recueil Au milieu de cette jungle d’amis par Irina Petrescu